Un grand bol d’air, ça vous dit?? #WRT avec Pascal.

Bonjour à toutes et à tous, amis followers du #roadwinetrip.
Il y a bien longtemps que je ne vous ai pas emmenés en voyage.
Notre destination du jour, est dans le sud-ouest de la France. Pas le sud-ouest du bord de la Gironde, non, ça vous connaissez bien, mais dans ce sud ouest planté au flanc des Pyrénées, orientés à l’Est pour de meilleurs drainages.
Ce vin fut découvert par les Romains au IIème siècle, et c’est au XIème que l’abbaye de Madiran déploiera ces cépages (Tanat, Cabernet franc…) pour recréer ce vin. Il disparaîtra suite à la grande épidémie de phylloxéra, et des vignerons valeureux le feront renaître à partir de 1906. Il faudra attendre 1948 pour que cette AOC soit reconnue.
Celui que je vous propose de déguster est un millésime 2003. Une pure merveille, cette année là. Souvenez-vous, la canicule. Et bien c’est grâce à son exposition, à l’Est, que les raisins vont être préservés d’un excès de soleil et de chaleur.
Allez, on le découvre ?
La robe est noire, épaisse, et sa corolle reste très sombre. Belle accroche au verre, signe bien entendu de ses 12 ans d’âge ! Il est beau, élégant, brillant.
Au nez, aucun doute possible sur l’origine de ce vin. Tout proche des régions de l’Armagnac, le pruneau vous saisit le nez aussitôt. Mais, après ces premiers effluves, on sent un parfum de fruits noirs écrasés.
En bouche, il est saisissant ! Il emplit immédiatement le palais et inonde les papilles. Il est puissant, plein, rond et son attaque est franche. Une note boisée résiste encore malgré les années, mais les tanins sont fondus. Les épices poivrées se révèlent très vite, relevant ainsi les goûts de fruits noirs, de pruneau. La bouche est longue et permet à la réglisse de monter sitôt le poivre assagi. Une pure merveille, un délice, une explosion gustative !
Mais comment servir ce vin ? Et bien, nous avons fait sobre ! Un magret de canard du sud-ouest, grillé, rosé, avec des pommes de terre grenailles, cuites au beurre dans leur robe des champs. Une poignée de haricots verts, et une sauce (maison, et oui !!) nuancée de pêche, de poivre et de cognac.
Le nappage est subtil, la pêche adoucit le poivre en grains, le cognac rehausse les sucs. Une longue cuisson de 30mn, pour avoir une onctuosité sans reproche !
Encore un beau moment de gastronomie, et « au bout du chemin » de ces 12 années d’attente, un régal, et une harmonie des arômes, des saveurs, des textures…


A bientôt sur les routes, autour d’un verre, à un coin de table, ou tout simplement ici, après tout, vous n’avez plus qu’à commenter….

 

Photo de Vos Clés de la Cave.
Au bout du chemin de ces 12 années d'attente!!
Booster
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s