Grêle, gel, et manque d’assurance(s).

Merci pour cet éclairage sur un des sujets tabous de la filière.

La Pinardothèque

source @vitisphère

Chablis, cognac, saint-bris, fleurie, morgon… Toutes ces appellations ont la triste particularité commune d’avoir été touchées par la grêle, ces jours derniers. Parfois déjà par le gel, aussi.

Les premiers dégâts visibles sont à la vigne: bourgeons morts, branches cassées, tâches marrons sur le feuillage qui indiquent des nécroses dues à l’impact des grêlons. Certaines parcelles sont déjà vendangées: il ne reste qu’à faire tomber les bourgeons morts. Si la vigne se reprenait, et arrivait à ressortir des bourgeons, beaucoup de chances qu’ils soient non fructifères, ou ne donnent que des grappillons insignifiants, et impropres à vinifier.

View original post 1 268 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s